Vincent Battesti - vbat.org/anthropoasisvbat.org
Français → Travaux/ écrits → Conférences

Le subterfuge dans la domestication du palmier-dattier (Tassili n’Ajjer)

Vincent Battesti

Le subterfuge dans la domestication du palmier-dattier (Tassili n’Ajjer), VIIe colloque international de l’association « L’Homme et l’Animal » (Hasri) en collaboration avec la Maison de l’Orient méditerranéen-Jean Pouilloux (FR 538 CNRS – Université Lumière Lyon 2) : Domestications animales : dimensions sociales et symboliques, Hommage à Jacques Cauvin ; 21, 22, 23 novembre 2002, Villeurbanne.

- Introduction :
Doit-on différencier les êtres biologiques, avec lesquels les hommes entretiennent d’étroits rapports, entre animaux et végétaux ?

Dans le Sud-Est algérien, dans l’oasis de Djanet, j’ai interprété des pratiques et des discours tenus autour d’une plante comme une « domestication » du palmier dattier. Il est des spécialistes de la domestication animale et des spécialistes de la domestication végétale, mais les procès auxquels réfèrent les uns et les autres ne sont pas tout à fait identiques. Même le sens commun attribuera à la domestication de l’animal au moins un sens plus « pratique » : une interaction avec l’animal, a priori plus aisée qu’avec un végétal. L’interaction qui est évoquée ici n’est pas seulement du champ physique mais social. Les spécialistes de la domestication des plantes ne peuvent traiter que du temps long, et non pas d’interactions sociales ou interindividuelles.

Pourtant, au Tassili n’Ajjer, ce que j’ai interprété comme « domestication » par les Touaregs oasiens de Djanet concerne le temps court, et une interaction interindividuelle avec la plante. Je ne m’avance pas beaucoup en affirmant que les oasiens de Djanet distinguent ou différencient nettement les animaux et les végétaux. Cependant, certains aspects du processus domesticatoire qui est appliqué aux palmiers dattiers (et aux arbres fruitiers) peuvent apparaître habituellement plus appropriés à l’animal qu’au végétal. Car une domestication par ruse ou par subterfuge — qui est appliquée au palmier dattier — est difficilement applicable à des êtres auxquels on n’accorde pas un minimum de « pensée ».

- Accéder aux pré-actes sur le site du colloque (Maison de l’Orient et de la Méditerranée).

- Voir la version éditée en article pour la revue Anthropozoologica.

Cet article a été lu 2213 fois.
forum

Poster un message / Répondre à cet article

Dernière mise à jour de cette page le samedi 16 septembre 2006 à 10:09:18. //// -----> Citer cette page?
Vincent Battesti, "Le subterfuge dans la domestication du palmier-dattier (Tassili n’Ajjer)" [en ligne], in vbat.org anthropoasis, page publiée le 21 novembre 2002 [visitée le 23 mai 2017], disponible sur: http://vbat.org/spip.php?article89.
Translation available in English

Mots-clés

Dans la même rubrique
vbat - anthropoasis - http://vbat.org - Vincent Battesti
diatomic
diatomic