Vincent Battesti - vbat.org/anthropoasisvbat.org
Français → Extra → Texto → Blogs → Du Caire à Paris par Istanbul →

Côte nord de la Croatie

Vincent Battesti

- 8 novembre 2005. Biograd na Moru (Croatie) – Frontière Slovénie (avant l’intermède).
Direction Ljubljana (sans être sûr de pouvoir correctement prononcer ce nom), capitale de la Slovénie, via Rijeka (Croatie).

Les bateaux de pêche ne sont plus là, les remorqueurs si. Je vais mettre les voiles. Soleil sur le port. Qu’est-ce qui anime cette passion de la canne à pêche, de jour, de nuit, sous la pluie, à fixer son flotteur ? C’est un des grands mystères.
La serveuse m’a encore offert le café ; moi, un œil de verre bleu d’Istanbul contre le mauvais œil. Départ 9h. 89 446 km au compteur.

Au moment même où je trouvais que je ne voyais plus beaucoup de montagnes en Dalmatie, l’autoroute au niveau de Zadar grimpe directement sur la montagne. Je veux avancer un peu. Je passe de 18°c à 9°c avec l’altitude et tout le long de la montée, un vent comme je n’en avais pas encore vu au volant, déportant la voiture dangereusement, mais tout se calme en haut après les tunnels. Et je traverse sur des dizaines de kilomètres des forêts comme mortes dans une brume diffuse, des feuillus sans feuilles ou un peu plus haut des pins.

Avant la redescente, un gardien de vaches dans une prairie alpine, je change de paysage. De lourds chevaux noirs, les stères de bois près des maisons, des toits très pentus (2 pentes) qui laissent deviner les fortes chutes de neige, les vestes de treillis des hommes qui travaillent dehors. Des plateaux alpins jusqu’au niveau de la mer, je traverse des forêts de feuillus dont le sol est couvert d’un tapis de feuilles rouges : elles commencent doucement à virevolter et arrivé à Senj, c’est la tempête, les vagues arrivent sur le quai, l’écume éclabousse mon visage. Le ciel est bleu, mais la ville semble resserrée sur elle-même, ses petites ruelles, ses remparts et ses réserves de bois.
Le long de la côte, une immense mer bleue qui moutonne de blanc à l’infini.

Rijeka très italienne. Trieste n’est pas très loin. Je les délaisse après avoir visité Rijeka malgré moi (encore perdu pour trouver la direction de Ljubljana).

- La suite par ici…

Cet article a été lu 1819 fois.
forum

Poster un message / Répondre à cet article

1 Message

Dernière mise à jour de cette page le lundi 9 mai 2011 à 17:10:37. //// -----> Citer cette page?
Vincent Battesti, "Côte nord de la Croatie" [en ligne], in vbat.org anthropoasis, page publiée le 8 novembre 2005 [visitée le 9 mars 2017], disponible sur: http://vbat.org/spip.php?article248.
No translation available

Dans la même rubrique
vbat - anthropoasis - http://vbat.org - Vincent Battesti
diatomic
diatomic