Vincent Battesti - vbat.org/anthropoasisvbat.org
Français → Recherches → Les Oasis Oasis d’al-‘Ulā, KSA (Arabie saoudite) →

al-Ula DPA : Ethnographic, genetic, and morphometric analyses of the date palm agrobiodiversity in al-‘Ulā oasis

Projet 2019-2023.
Principal investigators : Vincent Battesti & Muriel Gros-Balthazard

L’oasis d’al-’Ulā, au nord-ouest du Royaume d’Arabie saoudite, est au centre d’un ambitieux projet de développement du gouvernement saoudien. Al-’Ulā est un terroir essentiellement agricole. Le palmier dattier (Phoenix dactylifera L.) est la plante-clé de ce système complexe créé par l’Homme : une partie essentielle de l’économie, au-delà de la subsistance. Le développement touristique et économique de la région aura un impact sur les zones urbaines et l’agriculture, et sur les palmiers dattiers en particulier. Un projet durable nécessite donc une évaluation précise de la richesse de l’agrobiodiversité des palmiers dattiers locaux.

Nous proposons ici une estimation complète de la diversité actuelle et passée des palmiers dattiers d’al-’Ulā, ainsi que la compréhension de ses origines et de son évolution dans le temps. La diversité du palmier dattier cultivé dans l’oasis al-’Ulā semble particulièrement riche, avec des variétés uniques à cette oasis. Une enquête ethnobotanique permettra de mieux comprendre la catégorisation et les pratiques de culture. De plus, des analyses génomiques et morphométriques des graines de palmiers-dattiers modernes et anciens nous renseigneront sur les aspects clés de l’agrobiodiversité. Sa provenance et sa transformation, depuis le début de la culture du palmier dattier à al-’Ulā jusqu’à aujourd’hui, seront ainsi documentées.

Au-delà de la caractérisation du germoplasme local, ce projet fournira les connaissances fondamentales pour un développement durable de l’oasis. Il permettra également d’éclairer les programmes de conservation et de sélection.

Située au nord-ouest du Royaume d’Arabie saoudite, l’oasis d’al-’Ulā, considérée comme un territoire éloigné et isolé, est le point de mire d’un ambitieux projet de développement du gouvernement saoudien.

Avant tout projet ambitieux, une étude approfondie est bien entendu nécessaire, ici pour déterminer la véritable nature de l’oasis d’al-’Ulā. Le défi consiste à s’appuyer sur d’autres cas d’oasis sans négliger les spécificités anthropologiques et écologiques locales et à mettre en évidence son fonctionnement social et économique. Comme al-’Ulā est principalement un terroir agricole, l’agriculture des oasis mérite une attention particulière (Battesti, 2005), et en particulier, le palmier dattier (Phoenix dactylifera L.) — voir le projet « Ethnographic, genetic, and morphometric analyses of the date palm agrobiodiversity in al-‘Ulā oasis » (dir. par Vincent Battesti & Muriel Gros- Balthazard) —, la plante ingénieure de ce système complexe et ingénieux créé par l’Homme. Et au-delà même du palmier-dattier : une oasis est un socio-écosystème à part entière, et un patrimoine naturel et culturel précieux. C’est la combinaison d’un système agricole complexe à plusieurs strates, d’espèces cultivées, et de connaissances et pratiques locales. Un premier objectif devrait être de comprendre comment ce système fonctionne et comment il a récemment évolué. Quelle est son agrobiodiversité, comment peut-on même la mesurer ? L’expérience (Battesti, 2013 ; Battesti & Gros-Balthazard et al., 2018) nous montre qu’une telle évaluation ne peut être réalisée efficacement sans tenir compte de la catégorisation locale du vivant, des animaux et des plantes, en particulier si l’on considère que c’est la population locale qui a créé et maintenu cette diversité.

D’un point de vue scientifique, on sait peu de choses sur l’état actuel de l’oasis. Nous ne disposons d’aucune analyse sociologique ou ethnologique de l’oasis (sinon un ouvrage publié en Arabie saoudite par Naseef, 1995), tout comme il n’existe aucune évaluation de la richesse de l’agrobiodiversité locale des plantes et des animaux de l’oasis. Nous proposons ici une description de l’oasis al-’Ulā avec un diagnostic général et interdisciplinaire visant les questions anthropologiques locales pertinentes. Nous proposons une évaluation de l’agrobiodiversité locale et de ses origines, entreprise par une approche multidisciplinaire, combinant l’anthropologie, l’ethnobotanique et l’agronomie.

Un doctorant a été recruté sur ce projet pour une thèse en génétique et ethnobotanique sur trois ans (2019-2023) : Matthieu Breil.

 

Offre de contrat doctoral CNRS : Origines et diversité du palmier dattier d’al-‘Ulā Oasis, Arabie saoudite : une approche multidisciplinaire combinant génomique, ethnobotanique et archéobiologie

jeudi 5 décembre 2019 - Vincent Battesti

Prise de poste : le 1er février 2020.
Date limite de candidature : le 13 janvier 2020

 
 
[| (1024) X| 576 || 340.9 ko Ko
vbat - anthropoasis - http://vbat.org - Vincent Battesti
diatomic
diatomic