Mode majeur - Ethnoécologie et biologie de l’évolution : nouvelles recherches dans le désert nord-occidental du royaume.

En 2019, commencent deux projets distincts en Arabie saoudite dans l’oasis d’al-‘Ulā.

L’oasis d’al-‘Ulā, capitale du gouvernorat du même nom, fait partie de la province de Madīna, située au nord-ouest de l’Arabie saoudite. Al-‘Ulā, ancienne ville de Dādān dans l’oued al-Qura, était la capitale de l’empire Lihyan sur la route de l’encens. Il est situé à une vingtaine de kilomètres de Madāʾin Ṣāliḥ qui héberge le site nabatéen al-Ḥijr classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Al-‘Ulā, qui est aujourd’hui une zone urbaine moderne d’environ 40 000 habitants dans une vallée étroite, creusée dans le grès (et le basalte) du plateau, a toujours son ancien centre urbain fortifié (al-Dīra) avec des centaines de maisons en briques de terre et en pierre, sur une partie supérieure de la vallée afin de se protéger des crues.

Deux projets de recherche : al-Ulā-AS (Anthropological Survey) + al-Ulā-DPA (Date Palm Agrobiodiv.) :

 al-Ulā-AS : Anthropological survey of al-‘Ulā community and its oasis system
(Enquête anthropologique de la communauté al-‘Ulā et de son système oasien).
dir. : Vincent Battesti

 al-Ulā-DPA : Ethnographic, genetic, and morphometric analyses of the date palm agrobiodiversity in al-‘Ulā oasis
(Analyses ethnographiques, génétiques et morphométriques de l’agrobiodiversité du palmier dattier dans l’oasis al-‘Ulā).
co-dir. : Vincent Battesti & Muriel Gros-Balthazard (NYU-AD, New York University in Abu Dhabi).

Les deux projets sont financés par Afalula, l’Agence française pour le développement d’al-Ula, qui bénéficie du soutien de la RCU, the Royal Commission for AlUla.