Mode majeur - Ethnoécologie d'une arboriculture insulaire méditerranéenne: les châtaigneraies en Corse.

Châtaignier multiséculaire échantillonné par le projet CastaCorse dans la commune de Pianullu (vallée de la Bravone), Corse, le 29 oct. 2023, Vincent Battesti
Multisecular chestnut tree sampled by the CastaCorse project in the commune of Pianullu (Bravone valley), Corsica, 29 Oct. 2023, Vincent Battesti
© Vincent Battesti

Ce projet propose de documenter et analyser cette arboriculture singulière du châtaignier (Castanea sativa Mill.) sur l’île méditerranéenne de Corse. Il met en place une exploration et analyse multisituée de l’histoire des châtaigneraies et du châtaignier à l’échelle du territoire de la Corse, les pratiques culturales qui lui sont liées, sa diversité génétique et la biodiversité qui lui est associée, dans une approche interdisciplinaire, intégrant ethnoécologie, écologie et histoire.

  • L’approche ethnoécologique appréhende les châtaigniers dans les systèmes sociaux et écologiques qu’ils forment, et permet l’analyse des façons dont les populations pensent, vivent et transforment leur environnement castanéicole. Sont documentés les savoirs et pratiques castanéicoles, les formes de propriété du foncier castanéicole ainsi que les représentations de l’environnement et les catégorisations locales.
  • Des enquêtes ethnobotaniques avec récolte d’échantillons de châtaigniers avec les propriétaires sont associées à des analyses de génétique des populations afin de comprendre la structuration locale de l’agrobiodiversité du châtaignier sur l’ensemble de l’île, en recensant les types nommés (variétés) connus des habitants et castanéiculteurs. Partie du projet menée avec la plateforme P2GM du Muséum national d’histoire naturelle (en conformité aux règles françaises d’APA).
  • Couplée à cette approche, l’analyse des patrons souterrains d’interaction vise à mieux comprendre la place qu’occupe le châtaignier dans le fonctionnement des paysages de l’île, via sa capacité d’intégration aux réseaux ectomycorhiziens partagés. Sur des sites caractérisés dans leur dimension historique et ethnoécologique, des sols et des tissus racinaires sont collectés selon un plan d’échantillonnage bâti sur une typologie interdisciplinaire (critères ethnographiques, historiques et écologiques) des châtaigneraies. La biodiversité fongique est caractérisée par métabarcoding des sols et barcoding des fructifications fongiques. Partie du projet menée avec le CEFE à Montpellier.
  • L’ethnoécologie et l’histoire fonctionnent également ensemble : les discours et récits locaux tenus sur les châtaigneraies sont mis en regard des données historiques dans une perspective « d’éthnoécologie historique » afin de reconstituer le lien historique que les habitants tissent avec ces environnements insulaires singuliers.

 Début du projet : 1er septembre 2022

 Doctorante CNRS : Doria Bellache (Musée de l’Homme, Muséum national d’histoire naturelle)
coencadrée par :

 Partenaire : CBNC - Conservatoire botanique national de Corse, de l’OEC (Office de l’environnement de la Corse).
 Financement : Cullettività di Corsica/ Collectivité de Corse.

Portfolio