Vincent Battesti - vbat.org/anthropoasisvbat.org
Français → Travaux/ écrits → Écrits en cours Travaux au rebut →

Pratiques des natures urbaines au sud

Direction de numéro de la revue Autrepart

Vincent Battesti

Ce numéro au titre provisoire de « Pratiques des natures urbaines au sud » nous a été commandé, à Gaëlle Gillot et moi-même, en 2010 par le comité éditorial de la revue Autrepart.
Après maints allers-retours et rendez-vous avec ce comité éditorial, qui nous a aussi laissés de longs mois dans l’expectative, il semble que l’idée de travailler sur ces « pratiques » et non seulement sur les « espaces verts » au Sud n’ait pas été appréciée, hélas. Tant pis, encore du travail (presque) pour rien...

L’édition a ses raisons que la raison scientifique ignore…

- Extrait de la présentation du numéro (fantôme)/ appel à (non) contribution :

L’époque est au vert : l’injonction écologique/environnementale mondialisée a entraîné un verdissement de notre époque, des politiques comme des cadres de vie, urbains en particulier.

De toutes les villes ? au nord comme au Sud ? Ce numéro d’Autrepart entend explorer l’existence des natures urbaines au sud. Au contraire de la représentation ordinaire, la plupart des grandes villes du sud, au Caire comme à Caracas en passant par Hô-Chi-Minh-Ville ou Dakar, possèdent des espaces de verdure parfois extrêmement fréquentés, aménagés ou non, en friche, organisés, situés sur des terrains d’occupation légale ou illégale, le long des fleuves ou du littoral, sacrés ou maudits, en surface ou souterrains comme à Shanghai. Au sud aussi les populations semblent avoir faim de « nature » et prennent parfois l’initiative de l’introduire sous forme de végétation d’agrément ou de jardin potager dans les espaces de la ville.

Les aménagements entraînent des pratiques à moins que cela ne soit le contraire. Ce caractère vécu retient moins souvent l’attention des gestionnaires des villes du sud préoccupés par l’image parfois plus que par l’usage. Pourtant, il donne un sens à la ville. Qui sont les acteurs de ces « natures urbaines » ? pour quelles raisons ? qu’y fait-on ? qui rencontre-t-on ? comment sont-elles perçues, représentées, décrites, revendiquées, rejetées ? qu’est-ce qui « fait » nature ? quelle est la place de la nature, son rôle vis-à-vis des habitants des villes du sud, vis-à-vis d’une image destinée à l’international ? y travaille-t-on ? s’y repose-t-on ? jouit-on de l’espace et comment ? et avec qui ? Ont-elles un rôle politique, économique, social (…) et lequel ? À partir d’exemples précis dans des contextes géographiques et culturels diversifiés, les contributions exploreront ces pratiques urbaines, à partir de travaux de terrain et du point de vue des sciences sociales. (…)

Vincent Battesti & Gaëlle Gillot.
(dernière version n°13, sept. 2010)

- Site web de la revue : http://www.autrepart.ird.fr

Cet article a été lu 488 fois.
forum

Poster un message / Répondre à cet article

Dernière mise à jour de cette page le jeudi 24 décembre 2015 à 17:16:41. //// -----> Citer cette page?
Vincent Battesti, "Pratiques des natures urbaines au sud" [en ligne], in vbat.org anthropoasis, page publiée le 7 avril 2011 [visitée le 24 avril 2017], disponible sur: http://vbat.org/spip.php?article629.
No translation available

Mots-clés

Dans la même rubrique
vbat - anthropoasis - http://vbat.org - Vincent Battesti
diatomic
diatomic