Vincent Battesti - vbat.org/anthropoasisvbat.org
Français → Travaux/ écrits → [fond turquoise]Publications[/fond turquoise] →

Prélude : conversation dans un taxi du Caire

Chapitre/contribution.

Vincent Battesti, Safa Dahab

- Vincent Battesti et Safa Dahab (2011), Prélude : conversation dans un taxi du Caire,
in Battesti Vincent et Ireton François (dirs), L’Égypte au présent, Inventaire d’une société avant révolution, Paris, Éditions Sindbad - Actes-Sud, coll. La Bibliothèque arabe, p. 15-28
ISBN 978-2-7427-9780-6
pdf : http://hal.archives-ouvertes.fr/hal...

- Voir cet ouvrage L’Égypte au présent, Inventaire d’une société avant révolution.

- Résumé :
Ceci est la traduction et la transcription (avec la collaboration de Safa Dahab) d’une discussion enregistrée de façon impromptue dans un taxi du Caire, le 15 février 2007. J’étais sur la banquette arrière d’un spécimen décati de la flotte indéfinie des taxis noir et blanc de la capitale. Le taxi a pris un autre client, comme cela se fait souvent, qui est monté à l’avant. La conversation s’est engagée entre ce client et le chauffeur et dura dix minutes dans la rumeur habituelle des embouteillages.

Et toute la société égyptienne est passée en revue au cours de cette discussion entre inconnus...

Taxi au Suq al-Goma‘a, Cité des morts, Le Caire (V. Battesti, septembre 2003)
Compteur hors d’âge et d’usage, exemplaire du Coran et CD de metal.

- Les première lignes :

Le texte qui suit est la traduction et la transcription d’une discus- sion enregistrée de façon impromptue dans un taxi du Caire, le 15 février 2007. J’étais assis sur la banquette arrière d’un spécimen décati de la flotte indéfinie des taxis noir et blanc de la capitale. Le chauffeur a pris un autre client, comme cela se fait souvent, qui est monté à l’avant. La conversation s’est engagée entre les deux hommes et dura dix minutes, dans la rumeur habituelle des embouteillages.

[bleu marine]Chauffeur du taxi

La rue Qasr al-‘Ainy est toujours aussi terrible ! Franchement, quel embouteillage ! [/bleu marine]

Client du taxi

Quand tu fais le jeûne et que tu ne veux pas te casser la tête, oublie cette rue !

[bleu marine]Chauffeur du taxi
Oui, ça tape sur les nerfs. [/bleu marine]

Client du taxi
Pas seulement, c’est une perte de temps !

[bleu marine]Chauffeur du taxi
_ [Bruit de Klaxon.] Qu’est-ce qu’il y a ? J’en sais rien.
Le mec, il sort du côté de Dar el-Hilal et il prend la rue du ministère comme si de rien n’était !
Salah Salem, monsieur ! la rue Salah Salem ! J’ vous jure, autrefois j’avais peur de prendre cette rue. Quand un client me demandait Salah Salem, je lui disais : “Et tu me raccompagnes au retour, mon frère ?” J’en avais peur ! Et maintenant, c’est l’embouteillage à l’aller comme au retour ! [/bleu marine]

Client du taxi

_ Moi, je vais vous dire un truc encore plus incroyable : même l’autoroute d’Alexandrie est embouteillée !

[bleu marine]Chauffeur du taxi
Oui, je sais. [/bleu marine]

Client du taxi
L’autoroute d’Alexandrie par le désert !

[bleu marine]Chauffeur du taxi

Et la route agricole aussi ! Moi je vous dis, je ne comprends pas cette histoire d’embouteillage. On nous dit qu’il y a beaucoup d’immigrés qui sont venus en Égypte. Comment des gens peuvent venir vivre dans un pays pareil ? [/bleu marine]

Client du taxi

Moi, je te dis franchement qu’à cause de ces immigrés, Dieu va nous punir. Les gens en Irak étaient extrêmement hospitaliers avec les Égyptiens. Tu comprends ? L’Égyptien, là-bas, avait plus de droits que les citoyens irakiens eux-mêmes.

[bleu marine]Chauffeur du taxi

_ Ah ! Tu sais qu’il y a même une ‘izba [ferme] à Tantā qui s’appelle la ‘izba de Saddam Hussein ? Tu le savais ? [/bleu marine]

Client du taxi
Non, je ne le savais pas...

[bleu marine]Chauffeur du taxi

J’ai vu ça à la télé la semaine dernière. Ils étaient en deuil pour la mort de Saddam Hussein. [/bleu marine]

Client du taxi

Bref, ils étaient extrêmement hospitaliers avec les Égyptiens. Et quand les Irakiens sont venus ici en Égypte [à cause de la guerre], notre respectueux système [le gouvernement], “respectueux” n’est-ce pas, a refusé de leur accorder un droit de séjour de plus d’un an.

[bleu marine]Chauffeur du taxi
Bon. [/bleu marine]

Client du taxi
Et pourquoi ? Comme ça !

[bleu marine]Chauffeur du taxi

_ Les Égyptiens sont allés en Irak, ils sont revenus avec de l’argent. [/bleu marine]

Client du taxi

C’est ce que je vous dis : sans raison ! On ne sait plus quoi faire...

[bleu marine]Chauffeur du taxi
Ils n’y peuvent rien, note bien ! [/bleu marine]

Client du taxi
Qui “ils” ?

[bleu marine]Chauffeur du taxi

C’est les Nations unies, j’ te dis, qui leur ont ordonné [au gouvernement] ! [/bleu marine]

Client du taxi
Leur ont ordonné quoi ?

[bleu marine]Chauffeur du taxi

Les Nations unies ont ordonné de ne pas accorder aux immigrés un droit de séjour de plus d’un an pour qu’ils retournent rebâtir leur pays. [/bleu marine]

Client du taxi
Rebâtir quoi ?

[bleu marine]Chauffeur du taxi

“Je suis libre et je suis content et je veux vivre ici ! Je ne veux plus retourner dans ce pays-là ! Je suis libre et je reste là où je veux !” [/bleu marine]

Client du taxi

Mais c’est insensé. Il y a des gens qui partent, qui émigrent en Amérique, on ne leur demande rien, non ?

[bleu marine]Chauffeur du taxi
Non. [/bleu marine]

Client du taxi

Donc, c’est insensé. Le cheikh d’al-Azhar, cette espèce de sale, de sale... un chien vaut mieux que lui !

[bleu marine]Chauffeur du taxi
Oui. [/bleu marine]

Client du taxi
Il a dit quoi ? Il a dit, il y a deux jours, que la Palestine, Jérusalem, c’est aux Palestiniens seuls de les défendre, que ça ne nous regarde pas.

[bleu marine]Chauffeur du taxi
Comment ça ? [/bleu marine]

Client du taxi
Le fils de...

[bleu marine]Chauffeur du taxi

Comment ose-t-il dire un truc pareil, musulmans et chrétiens défendent ensemble la Palestine !
_ C’est un âne, il travaille pour le gouvernement. Il n’a rien à voir avec la religion et la morale. [/bleu marine]

Client du taxi

Demain, le fils de chien sera mort : qu’est-ce qu’il dira à Dieu ? que “Hosni Moubarak m’a dit de dire ça” ?
(…)

(Suite à lire sur le pdf)

Cet article a été lu 1876 fois.
forum

Poster un message / Répondre à cet article

Dernière mise à jour de cette page le lundi 28 décembre 2015 à 20:17:01. //// -----> Citer cette page?
Safa Dahab, Vincent Battesti, "Prélude : conversation dans un taxi du Caire" [en ligne], in vbat.org anthropoasis, page publiée le 4 mai 2011 [visitée le 15 octobre 2017], disponible sur: http://vbat.org/spip.php?article570.

info portfolio

Translation available in English

Mots-clés

Dans la même rubrique
vbat - anthropoasis - http://vbat.org - Vincent Battesti
diatomic
diatomic