Vincent Battesti - vbat.org/anthropoasisvbat.org
Français → Travaux/ écrits → Publications

« Pourquoi j’irais voir d’en haut ce que je connais déjà d’en bas ? »

Centralités et circulations : comprendre l’usage des espaces dans l’oasis de Siwa

Vincent Battesti

« Pourquoi j’irais voir d’en haut ce que je connais déjà d’en bas ? » Centralités et circulations : comprendre l’usage des espaces dans l’oasis de Siwa, Égypte/Monde Arabe, Terrains d’Égypte, anthropologies contemporaines, n° 3, 3e série (V. Battesti et N. Puig dirs), 1er semestre 2006, p. 139-179.
Paru en janvier 2007.
ISSN : 0752-4412
Pdf : http://hal.archives-ouvertes.fr/hal...
- Nouveau : texte intégral sur le site d’Égypte/Monde Arabe sur Revues.org : http://ema.revues.org/1967.

- Voir sur ce site la page consacrée à ce volume d’Égypte/Monde arabe.

Cet article porte sur les spatialités (l’espace — ou les espaces — de l’oasis, vécus et qualifiés par les divers acteurs de Siwa) et à la fois traite du rapport de l’anthropologue à son terrain : prendre son temps pour comprendre l’espace.

Plan de Siwa
Dessiné par un jardinier du village d’Aghurmi, mai 2004.

- Résumé :
À l’ombre des palmiers de Siwa, oasis berbère égyptienne, la phrase d’Abdou qui m’assène « Pourquoi j’irais voir d’en haut ce que je connais déjà d’en bas ? » suffit à ébranler l’universalité du concept de paysage. Cela ne suffit pas pour autant à comprendre la variété des qualités et des usages des espaces. La voie privilégiée ici est celle d’une anthropologie de terrain qui s’appuie sur l’empathie plutôt que l’ignorer. L’empathie est un peu plus que « le partage de situations » induit par la simple observation participante, c’est l’investissement dans la relation à un « autre » singularisé. Néanmoins, si cette implication reste de même intensité quelle que soit l’échelle spatiale étudiée (de l’oasis au jardin), les différents niveaux d’organisation spatiale renvoient à des présentations et des « réceptions » variables de son identité ou de son altérité (pour le chercheur que je suis comme pour les habitants de Siwa).

- Télécharger l’article au format pdf :

Pourquoi j’irais voir d’en haut ce que je connais déjà d’en bas ?
Centralités et circulations : comprendre l’usage des espaces dans l’oasis de Siwa
Siwa, Aghurmi, 20 février 2006.

- Illustrations de l’article :

Vincent Battesti. Siwa. (date et légende : voir l’article)
Vincent Battesti. Siwa. (date et légende : voir l’article)
Vincent Battesti. Siwa. (date et légende : voir l’article)
Vincent Battesti. Siwa. (date et légende : voir l’article)
Vincent Battesti. Siwa. (date et légende : voir l’article)
Vincent Battesti. Siwa. (date et légende : voir l’article)
Vincent Battesti. Siwa. (date et légende : voir l’article)
Vincent Battesti. Siwa. (date et légende : voir l’article)
Cet article a été lu 13819 fois.
forum

Poster un message / Répondre à cet article

11 Messages

Dernière mise à jour de cette page le mercredi 10 décembre 2014 à 17:29:47. //// -----> Citer cette page?
Vincent Battesti, "« Pourquoi j’irais voir d’en haut ce que je connais déjà d’en bas ? »" [en ligne], in vbat.org anthropoasis, page publiée le 29 janvier 2007 [visitée le 19 mars 2017], disponible sur: http://vbat.org/spip.php?article15.
Translation available in English

Mots-clés

Dans la même rubrique
vbat - anthropoasis - http://vbat.org - Vincent Battesti
diatomic
diatomic